Ronflements et apnées du sommeil

- Le ronflement : plus ou moins sonore, il constitue souvent une gêne conjugale et sociale.
Résultat d'un mouvement vibratoire de la luette et du voile du palais, il n'est pas un problème pathologique avec conséquences médicales, mais un handicap vis-à-vis de l'entourage.

Il peut être diminué voire supprimé par différentes techniques.

La chirurgie, la radiofréquence, les laser sont des solutions "chirurgicales" parfois nécessaire.

L'orthèse d'avancée mandibulaire (sorte de protège-dents en silicone) est une solution plus récente, moins traumatisante (pas d'intervention chirurgicale) et généralement très efficace.

 

- Le syndrome d'apnée du sommeil : le ronflement avec syndrome d'apnée du sommeil est beaucoup plus grave car il entraîne une diminution d'oxygénation pendant le sommeil avec des conséquences pathologiques pouvant aller de l'hypertension artérielle à l'infarctus du myocarde ou à l'accident vasculaire cérébral

 

Les signes cliniques principaux du syndrome d'apnée du sommeil sont la fatigue et la somnolence diurnes, avec danger d'endormissement au volant: il s'agit donc d'une pathologie grave qui doit être traitée et qui est prise en charge par les caisses d'assurance maladie

 

Les Docteurs Jean-Christophe PAGES et Georges SIBONI se sont particulièrement intéressés depuis plusieurs années à ces pathologies et à leur traitement et se sont formés pour vous proposer des solutions.

 

De quoi s’agit–il

 

La ronchopathie est une augmentation des résistances des voies aériennes supérieures

Elle regroupe :

- Le ronflement simple

- Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil

 

Pendant le sommeil l’air peut circuler librement dans les voies aériennes.

En cas de SAS vos voies aériennes s’affaissent ce qui empêche l’air de circuler librement

Se rétrécissement des voies aériennes supérieures est dû à un relâchement des tissus situés à l’arrière de la gorge (langue, luette, voile du palais)

Qui est concerné ?

 

LE SAOS touche 5 à 7 % des adultes

Les hommes sont plus touchés

Risque accru à partir de 50 ans

 

Il existe des facteurs favorisants, l’age , l’obésité, la consommation d’alcool, le diabète

Les signes

 

Le jour :

-fatigue

- Endormissement lors d’activités routinières

- trouble de la mémoire

- maux de tête au réveil

 

La nuit :

Ronflements sonores

Arrêst respiratoires perçus par l’entourage

Eveils nocturnes

Besoins fréquents d’aller uriner

 

Conséquences sur la santé

 

Les apnées empêchent d’entrer dans les phases de sommeil profond et réparateur et entraînent des baisses répétées du taux d’oxygène dans le sang.

LE SAOS si il n’est pas traité peut avoir des conséquences graves sur la santé :

-Accident vasculaire cérébral

-Dépression

-Accident de la route

-Trouble cardiovasculaire

 

Les Examens

 

Des examens complémentaires sont nécessaires pour confirmer le diagnostic :

-polygraphie ventilatoire et/ou polysomnographie.

 

Ces examens se déroulent sur une nuit et sont le plus souvent réalisés à domicile

La polygraphie que nous pratiquons permet d’enregistrer tous les paramètre de la respiration  et le taux d’oxygène dans le sang au cours du sommeil

 

L’examen se déroule à domicile

 

Conseil pour l’examen du sommeil :

-Prévoyez une nuit de sommeil classique

-Signalez toute prise de médicament lors des 10 derniers jours

-Signalez vos allergies

-Pensez à enlever votre vernis à ongles

-N’oubliez pas le lendemain de ramener le matériel au cabinet

 

Les données collectées seront analysées par votre médecin  qui vous recontactera pour vous proposer la solution la plus adaptée.

 

LE SCORE DE SPRUYT GOZAL

 

 

Le score de SPRUYT GOZAL permet une évaluation du Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil chez l’enfant (SAOS).

 

Merci d’entourer pour tous les items suivants sauf pour la question 5 :

 

0si la fréquence de l’événement est « jamais »

1si la fréquence de l’événement est « rare » (1 nuit par semaine)

2si la fréquence de l’événement est « occasionnelle » (2 nuits par semaine)

3si la fréquence de l’événement est « fréquente » (3 à 4 nuits par semaine)

4si la fréquence de l’événement est « quasi toujours » (plus de 4 nuits par semaine)

Ceci au cours des 6 derniers mois

 

 

1 – Avez-vous déjà été obligé de secouer votre enfant dans son sommeil pour qu’il se remette à respirer ? Q1

 

0          1          2          3          4

 

2 – Est-ce que votre enfant s’arrête de respirer pendant son sommeil ? Q2

 

0          1          2          3          4

 

3 - Est-ce que votre enfant à des difficultés pour respirer pendant son sommeil ? Q3

 

0          1          2          3          4

 

4 – Est-ce que la respiration de votre enfant pendant son sommeil a déjà été un motif d’inquiétude pour vous ? Q4

 

0          1          2          3          4         

 

5– Quelle est l’intensité du bruit de son ronflement ? Q5

 

0          1          2          3          4         

 

La question 5 utilise les valeurs suivantes :

0 : légèrement perceptible ou faible

1 : modérément fort

2 : fort

3 : très fort

4 : extrêmement fort

 

6 – A quelle fréquence votre enfant ronfle t-il ? Q6

 

0          1          2          3          4         

 

 

A = Q1+Q2/2

B = (A+Q3)/2

C = (B+Q4)/2

D = (C+Q5)

SCORE FINAL: (D+Q6)/2

 

 

Si le score final est supérieur à 2.5, il existe une possibilité de syndrome d’apnée du sommeil chez l’enfant.

Vidéo d'une polygraphie

Rendez-vous en ligne:

 

Docteur Corre

Docteur Pages 

Docteur Siboni

Docteur Miniconi

 

Les consultations pour des vertiges se font exclusivement avec le Docteur Miniconi

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Centre ORL Provence Ventoux