THYROIDECTOMIE

 

La thyroïdectomie consiste en l'ablation partielle ou totale de la glande thyroïde.

BUT DE L'INTERVENTION

 

Soit l'intervention est nécessaire pour préciser la nature d'un ou de plusieurs nodules décelés au niveau de votre thyroïde. La chirurgie, dans ce cas, a pour but de procéder à l'ablation du nodule en enlevant tout ou partie de la thyroïde pour définir la nature bénigne ou maligne de la tumeur.

 

Soit cette intervention est justifiée par un mauvais fonctionnement de votre glande (maladie de Basedow, nodule toxique), qui ne peut pas être contrôlé par les traitements médicamenteux que vous avez reçus. II est alors demandé au chirurgien de réaliser l'ablation de votre glande

 

REALISATION DE L'INTERVENTION

 

Cette intervention se déroule sous anesthésie générale. Il est de la compétence du médecin anesthésiste que vous verrez au préalable, de répondre à toutes vos questions relatives à sa spécialité.

L'incision cutanée est horizontale, située dans la partie antéro-inférieure du cou, si possible dans un pli cutané naturel. La longueur de l'incision sera adaptée au type d'intervention ainsi qu'au volume de l'hypertrophie de votre glande, le plus souvent entre 3 et 4 cm.

Selon l'intervention proposée, il s'agira de réaliser  une lobo-isthmectomie, à savoir l'ablation de la moitié de votre glande thyroïde ou une thyroïdectomie totale.

Une analyse histologique du ou des nodules sera réalisée pendant l'intervention afin de préciser la nature de la tumeur.

En cas de tumeur maligne, la thyroïdectomie totale est de règle, ainsi qu'une vérification et l'ablation de tous les ganglions qui en dépendent. Ce geste peut nécessiter d'agrandir l'incision chirurgicale. Un ou plusieurs drainages aspiratifs seront habituellement mis en place selon l'importance de l'intervention chirurgicale. Ils seront retirés au bout de 24 h. La durée de l'intervention est variable en fonction du type d'intervention, des difficultés chirurgicales, mais aussi des résultats de l'examen histologique qui est réalisé pendant l'intervention.

 

RISQUES IMMEDIATS : Dans les suites immédiates, comme dans tout acte opératoire, une complication hémorragique peut survenir et nécessiter une réintervention. Un hématome postopératoire peut également être constaté. Il est rarement grave, toutefois il faut souligner la gravité d'un hématome compressif de la trachée. La position opératoire, qui nécessite la mise en hyper-extension du cou, peut être responsable de douleurs dans la nuque qui bénéficient de quelques séances de kinésithérapie

 

COMPLICATIONS GRAVES ET/OU EXCEPTIONNELLES : Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science recèle un risque de complication. Deux complications sont particulières à la chirurgie de la glande thyroïde:

1) Troubles de la voix: ils peuvent être dus à la dissection des nerfs récurrents, destinés à l'innervation des cordes vocales, qui passent en arrière de la glande thyroïde. Habituellement ces troubles sont passagers; ils peuvent nécessiter, dans certains cas, une rééducation orthophonique pour récupérer une voix satisfaisante le plus rapidement possible. En cas d'intervention difficile (réintervention, adhérences, Basedow) ou extension de la tumeur, cette paralysie des cordes vocales peut être définitive, voire bilatérale.

Ceci est très exceptionnel. Cette paralysie bilatérale peut être responsable de la survenue d'un trouble respiratoire postopératoire, qui nécessite une surveillance étroite, permanente de l'opéré. Dans quelques rares cas un geste complémentaire devra être pratiqué pour vous permettre de mieux respirer. Votre chirurgien utilise un NEURO-MONITORAGE des nerfs reccurents pendant l’intervention, qui ne met toutefois pas complètement à l’abri d’un dysfonctionnement du nerf en post opératoire mais permet une meilleure surveillance pendant le geste chirurgical. En cas de doute sur l’intégrité d’un nerf, celui-ci peut être testé avant d’envisager d’intervenir sur l’autre coté de la glande. Si besoin, l’intervention peut être interrompue si un fort doute existe sur le premier coté opéré afin de ne pas prendre de risque sur le coté opposé.

 

2) En cas de thyroïdectomie totale, et compte-tenu de la place des glandes para-thyroïdes qui siègent à la face postérieure de la glande thyroïde, on peut observer des crampes, des fourmillements dans les mains ou les pieds. Ceci est dû au manque de calcium lié au dysfonctionnement des glandes parathyroïdes. Un traitement médical de remplacement vous sera prescrit.

 

SUITES IMMEDIATES : Vous êtes hospitalisé après l’intervention pour surveillance 1 nuit, la sortie étant  généralement possible le lendemain après-midi. Votre taux de calcium est contrôlé avant votre sortie en cas de thyroïdectomie totale.

 

RETOUR A DOMICILE : Peu de douleurs après cette intervention, vous pouvez néanmoins prendre un antalgique de type paracétamol si besoin. Vous devez également débuter au retour à domicile votre traitement par levothyrox si il a été prescrit (après thyroidectomie totale). Le pansement ne doit pas être enlevé, il n’y a donc pas de soin infirmier à prévoir.

 

CONSULTATION SEMAINE SUIVANTE : Le pansement sera oté lors de la consultation post opératoire et la cicatrice examinée. Le plus souvent pas de fils à retirer car les points sont sous la peau pour obtenir un meilleur résultat esthétique. Des séances de kinésithérapie à visée drainante seront alors prescrites, à débuter la semaine suivante afin d’assouplir et de dissimuler un peu plus la cicatrice. L’œdème cervical disparaît assez vite, mais les adhérences de la zone opérée nécessitent souvent de masser la cicatrice chez soi pendant l’année suivante  (massage type palpé/roulé, pour libérer les adhérences). Une pommade cicatrisante et/ou un pansement siliconé peuvent également être proposés, toujours en vue de rendre la cicatrice extrêmement discrète. Enfin, une ordonnance est remise pour le contrôle biologique de votre TSH.

 

CONSULTATION APRES 1 MOIS ½ : une consultation doit être prévue avec votre endocrinologue pour contrôler votre TSH. Votre chirurgien contrôlera la bonne évolution de la kinésithérapie drainante sur la zone opérée.

 

Votre chirurgien est bien sur à votre disposition pour répondre à toutes vos questions

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Centre ORL Provence Ventoux